09 juin 2021: Revenir à la normale. Illusion, réalité ou danger ?

whoMovedMyCheese

Revenir à la normale. Illusion, réalité ou danger ?

 

Qu’avons-nous perdu ?

En 1998, Spencer Johnson publiait son livre Who Moved My Cheese?

http://spencerjohnson.com/books/

Un véritable best seller qui se retrouve encore aujourd’hui dans la bibliothèque de nombreux managers, et est même considéré par certains comme la bible du « change management ».

Non seulement, il nous rappelle une vérité connue depuis des siècles, le changement est inéluctable, mais il nous prévient que nous risquons de perdre ce que nous avons de plus cher. Bref, il est essentiel d’anticiper et de s’adapter.

Alors, avons-nous anticipé cette crise sanitaire ? Sommes-nous prêts à nous adapter ? Comme il nous le dit si bien : « some people never change and they pay the price for it”.

Qu’avons-nous perdu avec cette crise ? Quel « fromage » nous a été piqué ? Notre liberté, que diable !

 

On revient à la normale !

On nous le répète : « On revient à la normale ». Mais pouvons-nous revenir tout simplement en arrière comme si de rien n’était ? Quel prix allons-nous payer si nous acceptons pas le changement ? Si nous croyons de bonne foi que nous allons tout simplement retrouver notre liberté, n’est-ce pas tout simplement une illusion ?  Savons-nous tout simplement ce qu’est la liberté ? Pour reprendre les mots de Balthasar Thomas, dans son livre Être heureux avec Spinoza, « nous sommes libres quand nous agissons en connaissance de cause, et esclave quand nous agissons dans l’ignorance. Mais ni dans l’un ni dans l’autre cas, notre action ne découle d’un choix volontaire ».

 

Ignorance généralisée.

Cette crise sanitaire nous a-t-elle mis dans une sorte d’ignorance généralisée, sauf pour certains virologues (et encore) ? D’où vient ce virus ? Comment se protéger ? Que valent les vaccins ? …

 

Changer pour quelle liberté ?

Est-ce que cette ignorance généralisée serait la source du mal-être généralisé et de la vague de burnout ? Quelle nouvelle liberté devons-nous inventer ?

Si le livre de Spencer Johnson ne nous donne pas les réponses à nos questions, il va certainement nous obliger à y réfléchir (à nouveau).

 

Tout n’est qu’un éternel recommencement ?

Ou ne faut-il pas se dire comme Marc Aurèle, sachant que ses armées ont été plus décimées par la peste que par l’ennemi,  « Ne cesse pas de te dire que toutes les choses ont toujours été telles qu’elles sont aujourd’hui et qu’elles seront telles encore dans l’avenir ».

 

A bon entendeur salut !

A mercredi prochain.

 

#changemanagement #leadership #management #covid #philosophie #burnout #ressouceshumaines

Victor de Bock

 

Partagez sur:

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.